• Baratier | La Mure
(0)
Villa gallo-romaine sur la route Bordeaux/Jérusalem

Voilà un site antique découvert il y a peu, et qui mérite le détour et pour cause : il s'agit d'un vestige gallo-romain, en pleine commune de Baratier !

Le site est un peu gardé secret et jalousement gardé (pas de panneaux dans Baratier). Situé près du manège des Ecuries Gasco, dans le quartier de la Mûre, sur la route de la Miellerie, le long du canal d'irrigation Les Crots/Baratier, il est pourtant muni de panneaux d'informations assez pédagogiques. Le site se décompose d'un chemin d'accès dans la pente, qui permet d'accéder à une plateforme d'observation, d'où vous pourrez découvrir le site qui a été protégé par une toiture pour limiter l'érosion et ainsi protéger le site.

Nous avons pris quelques photos en débordant de la plateforme, afin de figer le site, mais restez bien sur la plateforme pour respecter le lieu (et le travail archéologique).

 

La petite histoire du site du Clapier des Monges

La tradition orale mentionnait ce lieu comme étant le Clapier des Monges (tas de pièrres des Moines, en patois local) : les enfants s'y amusaient, les embrunais se doutaient qu'il y avait quelque chose dessous, certains supposaient qu'à cet endroit était établi le prieuré Saint-Quenis qui dépendait de l'abbaye de Boscodon. En réalité, ce n'était pas cela !

En 1981, un professeur d'histoire géographie avec ses élèves du Collège d'Embrun avait effectué quelques sondages et révélé l'existence d'une construction vraisemblablement romaine. En 2004, un archéologique confirme l'existence de vestiges. La commune décida de racheter le terrain, et de lancer des fouilles archéologiques pour en savoir davantage.

 

Les fouilles menées dans les années 2000 : ce qui a été découvert,  ce qu'il reste à fouiller

Des fouilles archéologiques sont menées entre 2005, puis 2006/2008, notamment par l'archéologue Maxence Ségard : des vestiges de la partie thermale d'une villa gallo-romaine datant du bas empire (entre 3ieme et 5ieme siècle après J.C.) sont découverts, sur plus de 200 mètres carrés, sachant que la villa devait être beaucoup plus étendue que les vestiges retrouvés. Cette découverte est extraordinaire en ce sens que c'est l'unique site des Alpes du Sud retrouvés et qui concerne cette époque de l'histoire romaine.

Il s'agit vraisemblablement d'un établissement gallo romain, lieu d'étape pour voyageurs sur la route Bordeaux/Jérusalem, avec une partie thermale de 4 pièces. Cette maison devait être probablement une station routière sur la route d'Antonin (Bordeaux/Jérusalem) dont l'existence est attestée par les textes : c'était donc une sorte d'auberge où étaient proposés aux voyageurs : repas, service d'écurie, un marechal ferrant, un therme pour se reposer et de quoi passer la nuit. Tout n'a pas été fouillé à ce jour, mais les premiers travaux ont permis d'identifier le plan général de cette villa antique :

  • 4 pièces, dont 3 ont été fouillées. La 4Ieme a été protégée par du mortier, en attendant des travaux futurs.
  • Un système de chauffage par le sol (hypocauste) et des peintures ont été découverts.
  • une construction a priori au 1er siècle
  • peu d'objets ont été retrouvés, permettant d'affiner la datation (quelques tessons en céramique et quelques pièces de monnaie)

Pour rappel, à cette époque, Embrun est la rattachée aux Alpes Cottiennes (dès le 1er siècle), puis intégrée aux Alpes Maritimes, avant d'en devenir la capitale au 3ième siècle, puis le siège d'un évêché au 4ieme siècle

 

Bref, un site à découvrir mais absolument lors d'une visite guidée en saison (organisées pendant les vacances scolaires ou sur demande). Les maigres tableaux sont là pour donner envie d'en savoir plus, notamment sur les fouilles actuellement menées !

Personne n'a encore laissé de commentaires ici. Lancez-vous !

Carte d'Accès