• Les Orres | Station
(0)
Une station polyvalente en balcon sur Serre-Ponçon

Voici la grande station de l'Embrunais, certains disent d'Embrun et de Serre-Ponçon (Hautes-Alpes) : Les Orres s'étale entre 1550 mètres et 2720 m d'altitude, avec une bonne partie tracée en forêt de mélèze, une superbe vue sur Serre-Ponçon et de belles surprises. Elle est classée au patrimoine du XXème siècle pour sa conception architecturale

Le domaine de ski alpin propose 36 pistes  soit 100km (9 vertes, 5 bleues, 18 rouges et 4 noire), accessibles via 17 remontées mécaniques (8 télésièges, 9 téléskis), mais aussi une luge panoramique (l'Orrian Express), un espace boardercross et un snowpark, un Big Air Bag pour les jumps, une patinoire, des espaces raquettes/piétons, chiens de traineau, ski de fond, des aires de décolllage parapente et 4 restaurants d'altitude.

Les télésièges fonctionnent aussi l'été, permettant ainsi de rejoindre facilement le Lac Sainte-Anne ou de profiter des espaces VTT. A noter que la station a reçu le label Famille Plus grâce à des tarifs contenus et ses équipements facilitant la vie des familles avec jeunes enfants (deux haltes garderie, deux jardins des neiges dès 3 ans, espace débutant, une piste de luge familiale ouverte été comme hiver).

 

Plan des pistes de la station des Orres

Vous trouverez ci-dessous le plan des pistes des Orres (cliquer dessus pour voir une image de meilleure qualité) : il vous permettra d'appréhender l'étendue du domaine et de ses équipements, notamment côté remontées mécaniques.

A noter que 2 pistes sont homologuées FIS : la Pousterle et la Stade

Plan des pistes du domaine skiable des Orres

 

Historique de la station de ski Les Orres

Le village des Orres organisait la traditionnelle descente de La Portette (celle ci avait lieu avec un point de départ situé au dessus de l'Auberge de la Portette vers1800 - devenu depuis un Hôtel Restaurant - et une arrivée au pied de l'Auberge)  et il fallait monter à pied pour rejoindre le départ, les canaux devaient être comblé avec de la paille pour que les coureurs puissent passer).

Les premiers téléski aux Orres :

  • Le premier téléski avait été installé au Melézet (devant le Centre de vacances de Corbeil Essonne).
  • Un autre téléski fut mis en place à Pramouton (les Sucettes).

La naissance de la station de ski

Dans les années 60, la commune décide la création d'un grand domaine skiable. Initialement, dans les plans de l'état financé grâce à la Caisse des Dépôts (plan neige), le coeur de station devait être installée à Bois Méan et être sans voitures. Les habitants des Orres demandèrent qu'il soit plus proche de leur village. Voici les principales dates de la contruction et de l'agrandissement de la station :

  • 1961 : le projet de création de la station de sports d'hiver est déposé auprès des pouvoirs publics, avec la création la SEDHA (Société d’équipement du département des Hautes-Alpes), chargé de l'étude de projets touristiques dans le département, appuyée par le SCET (Société centrale d’équipement du territoire), filiale de la CDC (Caisse des dépôts et consignations),
  • 1963 : le projet de l'architecte Jean-Michel Legrand est retenu, avec un projet de grande envergure : une capacité importante (11 000 à 12 000 lits), une belle surface du domaine skiable (5 500 ha) qui s'étandaient jusqu'au vallon de Saint-Maguerite, avec des projets de liaison laissant présager une très ampleur, rivalisant avec ceux de la Tarentaise en Savoie. Le projet comprend :
    • Un centre à Pra-Mouton avec de grands immeubles collectifs
    • De petits immeubles collectifs avec appartements ouverts dans les clairières naturelles bordées de mélèzes à Pré-Bois,
    • Des immeubles de dimension moyenne à Bois-Méans prévus en seconde tranche
    • Le principe du "sans voiture" : "un tracé des routes et des pistes en peigne assurant à chaque résidence un accès skis aux pieds". Tout est organisé de sorte que personne ne soit obligé de prendre sa voiture pendant son séjour. Les parkings sont prévus sous les immeubles de la partie centrale de la station.
  • Nov 1970 ouverture de la station avec 2 télésièges et un téléski, des résidences en bois, et la célèbre Bulle (grand ballon de football où est installée l'ESF et un resaurant. A l'époque la bulle était orange, ce qui a donné naissance au logo des Orres. La Bulle a ensuite pris feu, elle a été reconstruite en blanc, façon ballon de football)
  • Télésiège du Gué (Prébois) - Télésiège Bois long - Téleski Perescuelle 1
  • 1971 : Mise en place du Télésiège Fontaines - Téleski Pic Vert
  • 1972 : Mise en place du Téleski Prévieux - Téleski Portette
  • 1972 : inauguration de 2 courts de tennis
  • 1973 1er mai : lancement la course de fin de saison "Neige et Voile" : une course le matin aux Orres, une partie de Voile au plan d'eau l'après-midi
  • 10 juillet 1973 : Etape du Tour de France cycliste Meribel - Les Orres. Luis Ocana franchit en vainqueur la ligne d'arrivée de l'étape Méribel / Les Orres avec 7 minutes d'avance sur le second.
  • 1974 : Télésiège Prélongis - Téleski Boussolenc - Téleski Galopins 1
  • En 1974, Les Orres comprend près de 2000 lits, avec un total  de 4 télésièges et 10 téléskis.
  • 1975 : Inauguration de la piscine de plein air
  • 1977 La Portette est homologuée par la FIS en compétition de slalom et descente féminine. Mis en place Télésiège Pousterle - Téleski Marmottes - Création du Jardin des Neiges
  • 1978 : Téleski Riou Sec
  • 1979 La Pousterle est homologuée en compétition de descente par la FIS. Mise en place Téleski Bambi au jardin des neiges
  • Février 1980 : Championnats de France de ski alpin (Carole Merle, Patricia Chauvet, Adrien Duvillard "junior")
  • 1981 mise en oeuvre par la société Pomagalski du Teleorres, le télécabine des Orres, reliant Champs Lacs au centre station 1650. Aménagement de Champ Lacas - Mise en route de la première installation d'enneigement artificiel sur 3 ha
  • 1982 : Télésiège Grand Clos - Tékeski Perescuelle 2 - Téleski Bergerie - Télésorres
  • 1983 : Création de la régie des remontées mécaniques REGORE
  • 1984 : Mise en service du fil neige au jardin des neiges
  • 27 décembre 1986 : rupture d'une tête de pylône du Teleorres, chute des 2 cabines, partiellement amortie par des voitures garées sur le parking situé à l'endroit de l'accident, 36 blessés
  • 1987 : mise en place Télésiège Champ Lacas, pour remplacer le Téléorres. Mise en place Téleski Galopins 2 et du Téléski Stade
  • 1988 Inauguration patinoire naturelle à côté de la piscine
  • Hiver 89/90 : inauguration Half Pipe de Surf + Rampe de Skate Board
  • 17 juillet 1989 : Accueil du Tour de France cycliste féminin
  • Noël 1990 : Inauguration du système d'enneigement automatique sur 20 ha
  • 1991 : Mise en place du système Ski Data :système automatique de lecture des forfaits + keywatch (montre)
  • Juillet 1993 : Accueil de la 1ère épreuve de descente VTT comptant pour le Championnat de Provence
  • Janvier 1994 : 1ère Coupe d'Europe de descente hommes
  • Décembre 1994 : Déplacement du TK Riou Sec (Prébois) sur secteur Prélongis + augmentation surface enneigement automatique (5ha)
  • 1995 lancement du programme de requalification et d’agrandissement de la station, avec centre des congrés et de remise en forme et patinoire, et une augmentation de la capacité d'hébergement
  • Décembre 1995 : Ouverture du snowpark
  • 1996 la station ré-étudie un projet d'extension/connexion avec Crevoux/Vars/Risoul/ Saint Anne la Condamine (Ubaye)
  • 13 Juillet 1996 : Inauguration de la luge d'été
  • Décembre 1996 : Forfait mains libres (Keycard)
  • Janvier 1997 : Inauguration du télésiège 4 places de Préclaux (arrivée à côté de la réserve d'eau) + TK Bois Méan
  • Automne 1997 : Réaménagement du Télésiège de Prébois (raccourci)
  • 1998 : Les Orres obtiennent le label "P'tit Montagnards" - Création de l'Espace "new gliss" / snowpark - 1000m de denivelé en enneigement automatique (le plus long du département)
  • Eté 1998 : Création des 2 Via Ferrata
  • Décembre 1999 : mise en oeuvre du 1er télésiège 6 places débrayable Prélongis - réaménagement du front de neige (grenouillère abaissée de 6 mètres)
  • 2002 mise en oeuvre du 2nd télésiège 6 places débrayable Pousterle
  • 2004 création du bike park pour l'été, le premier crée en France
  • Jjuillet 2005 : lancement de la ZAC de Bois-Méan (près de 50 000 m2 Shon)  : 4 500 lits touristiques prévus d’ici à l’hiver 2008/2009, sous la forme de résidences de tourisme 3 étoiles réalisées par les promoteurs Mona Lisa, Faure, Valorim et Sodetim. 2 000 m2 de commerces, un parking couvert de 300 plac et une maison d’accueil sont prévus
  • 2006 : Réaménagement du télésiège de Préclaux
  • Mars 2007 : La station des Orres obtient le label "Patrimoine du XXème siècle
  • Décembre 2007 mise en oeuvre du 3ème télésiège 6 places débrayable Fontaines, accès Wifi gratuit - Réorganisation de l'espace nordique - Piste de la Pousterle ré-homologuée
  • Juillet 2008 : inauguration de la patinoire et l'Espace Rencontre et Culture
  • Décembre 2008 Création de la SEMLORE (Société d'Economie Mixte Locale des Orres) regroupant l'office de tourisme et les remontées mécaniques (anciennement REGORE)
  • 28 Novembre 2009 : ouverture de la Maison de la météo
  • 12 Décembre 2009 : ouverture de la nouvelle Piste de Luge "L'Orrian Express" 4 saisons
  • 2006-2009 création de la station Les Orres 1800 Bois Méan
  • 2010 Une étape de la Coupe d'Europe de Descente et de Super G masculine est organisée du 25 au 29 janvier 2010.
  • 29 septembre 2011 : Héliportage des pylones du nouveau Télésiège 4 places des Crêtes avec l'hélicoptère Super Puma. Démontage des téléskis de Boussolenc et Bergerie
  • 3 décembre 2011 : Inauguration officielle de la maison de la météo (ouverte en 2009)
  • 18 décembre 2011 : Mise en fonctionnement du télésiège 4 places des Crêtes et accès à 2 nouvelles bleues : Les Crêtes et Le Cairn - 2ème réserve collinaire
  • 2014 : 1ère édition du festival RIROZOR
  • 2017 : le Téléski des Marmottes devient le Génépi. Création d'une nouvelle piste verte le Riou Sec
  • 2018 : nouveau télésiège du Pic Vert, démontage du Téléski Pic Vert, et des 2 télésièges Bois Long / Grand Clos

Pour le futur, la régie des remontées mécaniques continue d'investir et une étude est en cours (début mise en oeuvre pour l'hiver 2018/2019 dans le cadre du plan de 6 ans de la région PACA SmartMountain)

  • En neige de culture,en couvrant les 46% du domaine de manière plus rapide : actuellement 3 campagnes de 5 jours sont nécessaires, elle veut aller vers 70% en 2 campagnes 5 jours
  • Des panneaux d'informations numériques vont être installer, dans le cadre du plan Smart Mountain,
  • d'ici 2025, 20M€ seront investis dans les remontées mécaniques : 1 Télésiege sous Boussolenc pour remplacer les 4 anciens appareils, un nouveau restaurant altitude, étude 2017, mise en service en décembre 2018/2019

Le projet Grand Parpaillon

La Caisse des Dépôts et la GTM ont étudié pendant plusieurs années le projet de grande station reliant Vars Risoul, Crevoux, Saint-Anne-la Condamine et les Orres. Le projet est ressorti des cartons pour la dernière fois dans les années 90 (cf plus haut). Le domaine ne se faisant pas, la GTM a alors lancé la station de Réallon en 1985. A priori, la création du grand ensemble a notamment été bloquée par la partie Crevoux (remontées appartenant à l'Auberge de Jeunesse).

 

Le Bas du domaine des Orres : la bulle et une multitude de services

Il y a en réalité 3 stations :

  • Les Orres 1550 Champs Lacas : c'est le bas de station, un grand parking, avec un peu de restauration, de la location de ski, c'était le lieu de départ du télécabine Teleorres qui depuis a disparu suite à un accident
  • Les Orres 1650 Centre Station : le coeur historique, avec sa "Bulle", et ses immeubles d'appartement. On y trouve le jardin enfant, la luge L'orrian Express, des terrasses, et les écoles de ski (ESF/ESI)
  • Les Orres 1800 Bois Méan  : l'extension avec des résidences nouvelles et des commerces, ambiance petits chalets / résidences de montagne.

Dans les trois cas, vous trouverez des bars restaurants, plusieurs hotels, de nombeux commerces et magasin de location de ski/vtt , ainsi que écoles de ski. A noter qu'il est possible de revenir à Champs Lacas depuis les Orres 1650, ski au pied.

 

Le milieu du domaine des Orres : le ski dans les mélèzes

Le milieu de station propose différentes ambiances :

  • La zone au dessus des Orres 1550 est un régal en forêt de mélèzes : les Télésièges de Champ Lacs et de Grand Clos permettent d'accéder à de belles pistes notamment la Noire l'Ecureuil et la Route les Myrtilles qu'il faut emprunter lorsque la neige est abondante, donc plutôt en début de saison. Cette partie est faiblement utilisée, le nouveau télésiège Pic Vert va permettre d'y remédier.
  • Le zone au dessus des Orres 1650/1800 est très familiale : les pistes sont idéales pour les débutants (vertes/bleues), les téléskis permettent d'apprendre les bases de la tenue de perche !

 

Le haut du domaine des Orres : accessible à tous, de beaux vallons

Les Télésièges Les Fontaines et Le Pousterle permettent d'accéder au sommet de la station, qui se décompose lui-même en deux secteurs :

  • Le secteur Portette, avec le télésiège Les Crêtes (2700m) et le téléski Portette  : ce secteur est un regal de poudreuse, avec du hors piste sécurisé possible, on peut y passer un après-midi sans s'ennuyer là haut
  • Le secteur Pousterle avec le téléski à enrouleurs des Marmottes (devenu Le Genepi) qui permet de monter à 2720 mètres, et qui donne accès La Grand Cabane, à la La Pousterle homologuée FIS mais aussi à un ensemble de pistes rouges bien sympathiques (vallon des fontaines et l'homme de pierre notamment)

A noter la présence d'une liaison par les crêtes, où il faut pousser sur les batons, et qui permet de relier les deux haut de domaine.

Depuis les Crêtes, profitez-en pour observer le superbe panorama sur la vallée de la Durance et les montagnes/sommets environnants, avec le lac de Serre-Ponçon en contrebas qui se détache : une vue à ne pas louper !

Les skieurs avides de soleil s'arrêteront à la terrasse du restaurant d'altitude en haut du télésiège de Pousterle.

 

En conclusion - ce qu'on retient de la station des Orres

  • Les Orres est une station familiale qui conviendra aussi aux sportifs et proposant de nombreuses activités, tant été que hiver.
  • Sans tomber dans le gigantisme des grands domaines (La Forêt Blanche Vars Risoul, Montgenèvre, ou encore Serre-Chevalier), elle permettra à tous d'y trouver plaisir.
  • A noter que le sommet du domaine est accessible aux débutants (le télésiège des Crêtes donne accès à 2 pistes bleues), en complément des larges pistes du bas idéales pour l'apprentissage.
  • Enfin, les Orres s'ouvre aux nouvelles pratiques, avec ses deux pistes de luge, son snowpark (boardercross+slopestyle+ snake run freestyle avec une dizaine de modules dans les bois)
     

Nous avons particulièrement apprécié

  • La Grand Cabane, que l'on peut prendre du haut du téléski Génépi (ex Marmotte) via la piste du Génépi. A faire peu de temps après les chutes de neige, la neige y est délicieuse
  • La Pousterle, qui offre 1000 mètres de dénivelés
  • Le domaine nordique gratuit (30km de pistes de ski de fond, 15km de sentiers piétons, 15km de sentiers raquette), notamment la piste de la Draye, qui permet de rejoindre à travers la forêt de mélèze de la Mazelière, en skating ou classique sur une piste préparée, le gîte de la Draye (Les Crots)
  • Les espaces en forêt de melèze et le panorama 360° depuis les crêtes à 2700 mètres d'altitude sur le lac de Serre-Ponçon, l'Embrunais et les Ecrins, ainsi que sur le massif du Parpaillon
  • L'enneigement automatique sur 46% du domaine

 

Notre conseil Plus

  • Se garer à Champ Lacas, ce qui permet de rapidement rejoindre le sommet de la station
  • Profitez-en, lors de votre séjour, pour découvrir les 2 autres stations situées à proximité : Crevoux et Réallon, histoire de varier les plaisirs
  • Réserver / Rechargez votre forfait skipass en ligne, gagnez du temps (pas de queue aux caisses) et bénéficiez de tarifs réduits certains jours

 

N'hésitez pas à partager en commentaires vos impressions / votre avis !

Marc
Membre depuis : 29/06/2016
Embrun France

Carte d'Accès